Portraits croisés d’habitantes de la Haute Vallée d’Azergues

Arlette et de Marion, deux habitantes de la Haute Vallée d’Azergues se sont prêtées au jeu des portraits croisés en se posant des questions sur leur parcours de vie. Il en ressort deux portraits d’une vingtaine de minutes chacun à venir écouter à VHB Lamure, 516 rue centrale du mardi au vendredi de 9h à 12h et les mardis et jeudis après-midi de 14h à 18h sur rendez-vous alors n’hésitez pas à appeler avant de venir !. Elles nous partagent leurs regards sur leur enfance, leurs études, leurs vies professionnelles, la place de la femme, la situation sanitaire actuelle…

Quelques extraits de leur portrait croisés :

Arlette, habitante de Grandris nous parle de sa vie, de son enfance à aujourd’hui dans son village Il y avait une usine de tissage au début et confection par la suite. Il y en avait qui faisait jusqu’à 500 paies...”. Elle nous fait aussi voyager dans son café de Grandris à l’époque de ses parents jusqu’à nos jours “Ils on pris le café en 1944…”, “Habituellement, je suis au café, je discute avec les gens…”. Elle nous raconte comment elle vit la situation sanitaire actuellemaintenant y’a de grands moments sans personne, je lis beaucoup et fais des mots fléchés, ça permet de passer la journée…”. Elle nous donne son avis sur la place de la femme “Je me suis toujours sentie l’égale des hommes”, sur la vieillesse “on est pas vieux à 75 ans, la vieillesse c’est dans la tête…”.

Marion, habitante de Lamure-sur-Azergues nous parle de sa vie dans la Haute Vallée d’Azergues je me suis toujours sentie bien ici”, de ses années lycées j’ai adoré l’internat”, de ses occupations pendant le 1er confinement avec le confinement, je me suis vraiment intéressée au jardinage, c’est devenu une passion, ça m’apaise beaucoup”. Elle nous partage aussi son regard sur l’emancipation de la femme c’est vraiment le fait d’assumer mes choix et de faire ce que je choisis pour moi, le fait de choisir ma vie, c’est ce qui fait que je suis femme et surtout moi-même”, de sa vision de sa vie professionnelle j’ai envie de faire beaucoup de choses et de pas me restreindre, j’ai plein d’idées en tête, j’aimerais dans ma vie les réaliser…”

Plongez dans les histoires de vies d’Arlette et Marion en venant écouter l’intégralité de leur à VHB Lamure jusqu’à fin juillet. Une occasion aussi pour les habitants d’en savoir plus sur VHB, association créée en 1997. Les portraits croisés émanent du projet « Bornes à Histoires » Adaptation du Musée itinérant de Germaine, proposé par Quartier Métisseur, le Centre Imaginaire de Création, la Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien, VHB, HVA Culture et Douceur de Vivre. Ce projet respecte les protocoles sanitaires, venez masquez.